Médias: Des chiffres et des dates.

Les chiffres,  les dates et le financement.

 

Dans les Médias :

 

Année 2017 / Titre : La carte de France de la radicalisation
Créé par décret en mars 2015, le fichier de traitement des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste rassemble aujourd’hui près de 16 000 profils. Si la France cherche encore sa voie dans l’obscur maquis des techniques de « déradicalisation », son outil de détection des personnes radicalisées semble avoir atteint son rythme de croisière. Il s’articule autour du fichier de traitement des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), créé par décret en mars 2015.   Lire la suite
Source : lemonde.fr/societe/article/2017/03/03/la-carte-de-france-de-la-radicalisation_5088552_3224.html

Année 2016 / Titre :  La liste des 153 députés qui ont refusé la fermeture des mosquées salafistes. Commentaire b.d.p: Petite précision: la liste comprend 153 noms d’élus de gauche, alors que ce sont 164 députés qui ont voté contre l’interdiction. Ca veut dire quoi ? que onze députés « de droite » se sont allongés, pour être surs que l’amendement ne passe pas. Exactement comme lors du vote de la fameuse loi d’ « auto-amnistie » de 1995 soutenue par la gauche et fustigée par la droite, Chirac en tête, qui avait vaguement « oublié » que cette loi n’avait pu passer que par l’apport de certaines voix de droite.   Lire la suite   Source : ripostelaique.com/liste-153-deputes-traitres-ont-refuse-fermeture-mosquees-salafistes.html / visionner la copie d’écran seule.

 

Année 2016 / Titre : Trente ans d’islamisme en Lorraine
Juillet 2016, un Vosgien égorge le père Hamel. Un an plus tôt, le Haut-Marnais Sid Ahmed Ghlam projetait déjà d’attaquer une église. Sa compagne vivait avec un islamiste nancéien. Les loups djihadistes ne sont plus solitaires.    Lire la suite
Source :  republicain-lorrain.fr/actualite/2016/12/10/trente-ans-d-islamisme-en-lorraine

Année 2016 / Titre :  EXCLUSIF. Les 15.000 islamistes que la police surveille
Dans la guerre contre le terrorisme, les services de police et de renseignement français ciblent environ 15.000 individus susceptibles de constituer une menace. Alors que l’opinion et la plupart des responsables politiques se focalisent sur les fameuses fiches S, ces personnes sont recensées dans une base de données plus récente et infiniment moins connue : le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Créé en mars?2015 par un décret confidentiel, il énumère les islamistes radicaux français ou résidents sur notre territoire qui sont signalés et suivis.
500 individus en cours d’évaluation
Parmi ceux-ci, 4.000 constituent « le haut du spectre », dixit un responsable policier, c’est-à-dire les plus susceptibles de passer à l’action, et que les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) suivent de très près, en tant qu’ »objectifs opérationnels ». Un nombre de suspects à peu près équivalent jugés moins dangereux sont surveillés par le Service central du renseignement territorial (SCRT). Le reste des personnes figurant au fichier incombe à la PJ, aux gendarmes et au renseignement parisien.   Lire la suite
Source :  lejdd.fr/Societe/EXCLUSIF-Les-15-000-islamistes-que-la-police-surveille-815596

Année 2016 / Titre :  Déradicalisation : scepticisme autour du plan gouvernemental
Face à la montée de l’islamisme radical, l’État avance à marche forcée dans son plan de déradicalisation. Selon un dernier bilan porté à la connaissance du Figaro, 11.811 personnes ont été ciblées sur l’ensemble du territoire en raison d’un présumé repli identitaire, d’une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions. Un bond de 69,8 % des signalements par rapport à février dernier. Le contingent a quadruplé depuis mars 2015…  Lire la suite
Source : lefigaro.fr/actualite-france/2016/09/13/01016-20160913ARTFIG00354-deradicalisation-scepticisme-autour-du-plangouvernemental.php

Année 2016 / Titre :  Le plus important bouleversement démographique de l’histoire de l’humanité
En vingt ans (1980-2000), près de trois mille associations ont été fondées et mille cinq cents lieux de culte édifiés, parmi lesquelles cinq grandes Mosquées, dont trois dans la région parisienne Paris, Evry et Mantes-La-Jolie, ainsi qu’à Lyon et Lille   Lire la suite Source :   oumma.com/201463/plus-important-bouleversement-demographique-de-lhisto

Année 2016 / Titre :  Fiche S : la tâche de surveillance impossible des autorités
S comme sûreté de l’État. La question de l’efficacité des fameuses fiches S, qui signalent notamment les islamistes radicaux, est de nouveau posée deux jours après l’attentat contre l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, commis par deux hommes qui faisaient l’objet d’une telle fiche.   – En novembre, Manuel Valls évoquait 10 500 « individus mis en attention pour leur appartenance à la mouvance islamiqueLire la suite  Source :   midilibre.fr/2016/07/28/fiche-s-la-tache-de-surveillance-impossible-des-autorites,1372801.php

Année 2016 / Titre :  Mosquées en France, l’inquiétante invasion
Près de deux nouvelles mosquées par semaine : c’est le rythme de l’extension des lieux de culte musulmans en France depuis dix ans. En 2005, dans un numéro sur « la France des mosquées », Valeurs actuelles, s’appuyant sur un Annuaire des mosquées de France de 2003, en avait dénombré 1 545, chiffre incluant les mosquées les plus visibles et les plus modestes salles de prière. Aujourd’hui, sur la base du recensement du site Trouvetamosquee.fr, nous en avons compté 2 390 en France métropolitaine. En 2011, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ajoutait aux 2052 lieux de culte musulmans recensés par ses services en métropole les chiffres de 267 à Mayotte et 49 dans les départements et collectivités d’outre-mer.  Lire la suite    Source:   valeursactuelles.com/societe/mosquees-en-france-linquietante-invasion-45541

Année 2016 / Titre : Islamisme : 8250 individus radicalisés en France
Ils ont été repérés par leur entourage ou par les services de l’État (police, gendarmerie, Éducation nationale) en raison d’un repli identitaire, d’une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions. Un dernier bilan officiel établi le 28 janvier, dont Le Figarodévoile le détail, révèle que 8250 personnes ont été signalées comme radicalisées sur l’ensemble du territoire contre 4015 en mars dernier, soit plus qu’un doublement en moins d’un an. Contrairement à une idée reçue, ces individus «ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95% des cas lié à un contact humain», précise-t-on à l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste. Si la contagion a gagné tout le pays, Paris, l’Île-de-France et le Sud-Est comptent le plus grand nombre de cas recensés. Lire la suite   Source:  .lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/02/01016-20160202ARTFIG00368-islamisme-8250-individus-radicalises-en-france.php

Année 2015 / Titre : Dalil Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en France
PARIS (Reuters) – Dalil Boubakeur, le président du CFCM, a appelé samedi à doubler le nombre de mosquées en France d’ici deux ans pour pallier le manque de lieux de culte pour les millions de musulmans. « Nous avons 2.200 mosquées. Il en faut le double d’ici deux ans », a-t-il dit samedi lors du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget. Lire la suite   Source:   reuters.com/article/topNews/idFRKBN0MW0AW20150405

Année 2015 / Titre : Mosquées : Le gouvernement approuve l’appel à doubler le nombre de mosquées en France
Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, a plaidé samedi dernier pour le doublement du nombre de mosquées en France d’ici deux ans.
« Nous avons 2.200 mosquées. Il en faut le double d’ici deux ans », a souhaité le recteur de la mosquée de Paris. Un souhait approuvé par le gouvernement français qui confirme le manque de lieux de cultes « décents » en France. Une position du gouvernement confirmée par le secrétaire d’État chargé de la simplification, Thierry Mandon, qui a expliqué sur I-Télé: « Il n’y a pas assez de mosquées en France« « Il y a encore beaucoup trop de villes où la religion musulmane se pratique dans des conditions qui ne sont pas décentes », a-t-il ajouté. « Ce n’est pas à la République d’organiser ça mais c’est un sujet. On est obligé de reconnaître que parfois, les lieux de culte musulmans ne sont pas satisfaisants. Il y a beaucoup d’endroits où font défaut les lieux de culte décents. S’ils sont décents, ouverts plutôt que souterrains ou cachés, ça se passera mieux. »  Thierry Mandon n’est pas le seul à avoir émis un avis dans ce sens. Le porte-parole de la conférence des Évêques de France a également jugée « légitime » l’appel de Dalil Boubakeur à doubler le nombre de mosquées en France d’ici deux ans François Grosdidier, sénateur-maire UMP de Woippy en Moselle, a lui aussi assuré sur BFM-TV  qu’il était d’accord pour doubler le nombre de mosquées en France, comme le demande le président du CFCM. Lire la suite    Source :    journaldumusulman.fr/le-gouvernement-approuve-lappel-a-doubler-le-nombre-de-mosquees-en-france-video/

Année 2015 / Titre : ISLAM – Mosquées perquisitionnées en France : comment est repérée la radicalisation
Plusieurs lieux de culte musulmans, jugés radicalisés, ont fait l’objet de perquisition depuis les attentats de Paris. L’Etat a affirmé sa volonté de dissoudre les mosquées radicalisées et expulser les imams qui prônent la haine. Mais quand et comment une mosquée se radicalise-t-elle ? Metronews fait le point. Lire la suite    Source:  metronews.fr/info/attentats-de-paris-mosquees-perquisitionnees-en-france-comment-la-radicalisation-est-reperee/moku!hjJWF7sIgACYY/

Année 2015 / Titre : Mosquées : une pression grandissante
50 000 musulmans pour environ 20 % de pratiquants réguliers : les mosquées toulousaines explosent sous la demande de leurs fidèles. À l’heure où les imams réclament plus d’«éducation religieuse» des jeunes, les locaux manquent. Un, voire deux sites, pas davantage. Voilà vite dressé le bilan du nombre de mosquées à Toulouse. La 4e ville de France, qui compte 50 000 musulmans, dont 20 % de pratiquants réguliers, semble jour après jour manquer, voire ignorer un virage important de son histoire. Alors qu’une ville comme Marseille est pourvue de 63 lieux de culte, Toulouse, qui endure à l’image de la cité phocéenne une évidente pression musulmane, continue à proposer des conditions indignes de prière, tandis que les pouvoirs publics -on l’a clairement entendu de la bouche du préfet et du maire de Toulouse lors de la réunion qui s’était tenue en catimini dans un local de Bagatelle dix jours après les attentats parisiens- prônent l’éducation et l’accompagnement vers un islamisme mesuré dès le plus jeune âge. Lire la suite  Source:  ladepeche.fr/article/2015/02/19/2052159-mosquees-une-pression-grandissante.html#

Année 2015 / Titre :  Quel est le poids de l’islam en France ?
Mercredi 5 juillet marque la fin, en France, du jeûne du ramadan, observé par les musulmans du monde entier. Pendant un mois, les fidèles musulmans se sont abstenus de manger, de boire et d’avoir des relations sexuelles durant la journée. En France, plusieurs millions de musulmans observent ce rituel. L’occasion de faire le point sur le poids, souvent objet de fantasmes, de l’Islam en France.
Combien de mosquées ?
Autre flou, celui qui règne sur le nombre de mosquées en France. Selon le ministère de l’intérieur, on recensait, en 2012, 2 449 lieux de culte musulman dans le pays, dont 318 en outre-mer. Le ministère donnait une estimation de la progression de ce nombre de lieux, qui a doublé depuis 2000.  Lire la suite  Source:  les-decodeurs/article/2015/01/21/que-pese-l-islam-en-france_4559859_4355770.html

Année 2014 / Titre : Les lieux de culte musulmans ont doublé en vingt ans
« Le nombre de mosquées et de salles de prière musulmanes a doublé en France ces vingt dernières années, passant de 1 000 à 2 000 environ.
Très précisément, le ministère de l’Intérieur et des Cultes en dénombrait 150 en 1976, 900 en 1985 et 1 555 en 2001. Dix ans plus tard, les lieux de cultes musulmans se chiffrent à exactement 2 368 , mais cela tombe à 2 052 si l’on retire Mayotte et les collectivités d’outre-mer. » Lire la suite    Source: lefigaro.fr/actualite-france/2011/08/30/01016- 20110830ARTFIG00587-les-lieux-de-culte-musulmans-ont-double-en-vingt- ans.php

Année 2010 /Titre : Entre 5 et 6 millions de musulmans en France
 » En France, pays d’Europe abritant le plus grand nombre de musulmans, on compte entre 1 500 et 1 800 mosquées et salles de prière, avec en fait quelques dizaines de vraies mosquées. » Lire la suite   Source : lepoint.fr/politique/entre-5-et-6-millions-de-musulmans-en-france-28-06-2010-471071_20.php

Année 2011 / Titre : Qui a dit qu’il n’y avait pas assez de mosquées en France ?
Les lieux de culte musulmans sont en constante augmentation. On en compte 2 368 aujourd’hui. C’est le signe de l’installation d’une classe moyenne musulmane capable de financer ses mosquées, et sans doute la preuve de l’intégration de l’Islam dans la République.  Lire la suite  Source:  atlantico.fr/decryptage/mosquees-france-augmentation-constante-preuve-integration-islam-172908.html

Année 2011 / Titre : La laïcité républicaine au secours des mosquées
La laïcité française ne s’oppose en aucun cas à la pratique du culte musulman sur notre territoire. Non seulement la loi de 1905 permet en droit la construction des édifices du culte musulman, mais elle la facilite en pratique. Le nécessaire rattrapage dans la construction des édifices du culte musulman peut se faire à droit constant, dans le cadre de la loi de 1905. Fort d’une communauté de près de six millions de musulmans, l’islam est désormais la deuxième religion pratiquée en France après le culte catholique. Entre tous les aspects qui structurent la pratique de l’islam, la question des édifices du culte est extrêmement importante.  Lire la suite  Source:  blogs.mediapart.fr/edition/terra-nova/article/050411/la-laicite-republicaine-au-secours-des-mosquees

Année 2011 / Titre : Qui finance les mosquées françaises ?
La question de la construction des lieux de culte musulmans suscite bien des fantasmes. Qui paie ? Les fidèles, l’État français, les municipalités, certains pays ou « bienfaiteurs » étrangers ? Réponse : ça dépend ! Le 5 avril, l’UMP a tenu un débat sur la laïcité incluant un « volet spécifique » consacré à l’islam. Au menu : les cantines et les programmes scolaires, les services publics et, bien sûr, les lieux de culte. Ce dernier sujet est sensible. Les cent cinquante projets lancés chaque année renforcent bien des soupçons. Pourtant, la majorité d’entre eux est fort modeste. Seule une poignée se chiffre à plusieurs millions d’euros. Le problème paraît simple, puisqu’il est régi par la loi. « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte », stipule l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 instituant la séparation de l’Église et de l’État. Seule exception, le concordat de 1801 qui, en Alsace et en Lorraine, permet aux municipalités de subventionner directement les lieux de culte. « Contrairement à ce que l’on croit, le financement public est très marginal, commente Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Lire la suite  Source:   jeuneafrique.com/191854/societe/qui-finance-les-mosqu-es-fran-aises/

Année 2009 /Titre : La question du financement public des lieux de culte
 » Le besoin de construction d’édifices du culte touche en premier lieu les religions nouvellement implantées sur le territoire et qui ne disposent donc d’aucun patrimoine cultuel. Selon le rapport de la commission, « il s’ouvre ainsi une salle de prière évangélique toutes les semaines, et un lieu de culte musulman tous les dix jours. Compte tenu de la demande à laquelle ces deux confessions doivent faire face, ces chiffres demeurent insuffisants ». » Lire la suite   Source :  senat.fr/rap/a08-104-1/a08-104-115.html

Année 2007 /Titre : LES LIEUX DE CULTE ET LEUR FINANCEMENT
 » La France compte environ 2000 lieux de culte musulmans et une quinzaine de grandes mosquées. En raison de la loi sur la séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905 qui préserve la neutralité de l’Etat à l’égard des cultes, l’Etat ne finance pas directement les lieux de cultes. L’édification de certains édifices de culte peut néanmoins bénéficier d’aides publiques et être facilitée par les collectivités locales à travers le financement d’un ensemble culturel relevant d’une association de loi 1901, la mise à disposition d’un terrain sous forme de bail emphytéotique pour une longue durée à un coût modique, ou encore par la possibilité pour le département ou la commune de se porter garants des emprunts souscrits pour la construction. Le financement reste principalement assuré par des musulmans, des associations musulmanes et des dons en provenance de l’étranger » Lire la suite    Source :  ambafrance-de.org/IMG/culte_musulman.pdf

Année 2007 /Titre : La Fondation de l’islam doit rationaliser l’installation des mosquées
 » le ministère de l’intérieur estime qu’un lieu de culte musulman ouvre chaque semaine -, mais ils sont souvent interrompus faute de financement. Si le terrain est généralement mis à disposition des organisations musulmanes par les municipalités, les travaux de construction sont à leur charge » Lire la suite   Source : lemonde.fr/societe/article/2007/10/16/la-fondation-de-l-islam-doit-rationaliser-l-installation-des-mosquees_967482_3224.html

Année 2006 / Titre : La nouvelle carte des lieux de culte
« D’abord, il y a les chiffres. Il s’est créé en France métropolitaine autant de lieux de culte musulmans ces trente dernières années que d’églises catholiques depuis un siècle : 2 000 environ. Constat analogue pour les lieux de culte évangéliques : sur cette même période, 1 000 lieux nouveaux. » Lire la suite   Source :  la-croix.com/Religion/Actualite/La-nouvelle-carte-des-lieux-de-culte-_NG_-2006-10-25-517264

Année 2005 /Titre : Mosquées et salles de prière en France : état des lieux
 » En 1970, la France comptait une centaine de lieux de culte musulmans. En 2003, selon les données du ministère de l’Intérieur, il y en aurait 1 600 pour une population d’origine musulmane estimée très approximativement entre 3 et 4 millions de personnes. D’après une étude réalisée sur quatre sites d’observation (Marseille, Montpellier, Alsace Moselle, Île de France), les lieux de culte musulmans en France sont, à de rares exceptions près, des espaces discrets dont on peine au premier abord à imaginer la destination cultuelle. » Lire la suite    Source : 2.cnrs.fr/presse/thema/491.htm

Année 2004 /Titre : L’ETAT FRANÇAIS ET LE CULTE MUSULMAN
 » Parmi les exigences du culte apparurent les demandes de lieux de culte : salles de prière, petites ou grandes mosquées. On compte aujourd’hui 1400 lieux de prière dont la grande majorité utilise des locaux précaires : caves, hangars, arrière-boutiques, foyers de travailleurs, etc. Les municipalités qui gèrent les demandes d’autorisation ont des attitudes diverses allant du refus à la prise en charge directe ou indirecte du projet par le biais de la loi de 1901 qui permet aux pouvoirs publics d’aider financièrement tout projet «culturel ».Cette aide est d’autant plus accordée que les ministères ont accepté et adopté d’encourager ces aides locales selon le « principe dit de compensation ». En effet, une des thèses qui prévaut aujourd’hui concernant l’application de la laïcité à l’Islam est que les lois édictées entre 1905 et 1908 ont en fait avantagé les religions présentes antérieurement. L’Etat étant tenu à la neutralité est donc engagé à traiter égalitairement tous les cultes, et donc d’adopter des attitudes « favorables » vis-à-vis des nouvelles confessions telles que l’Islam. » Lire la suite   Source : cedroma.usj.edu.lb/pdf/drreli/Boubakeur.pdf

Année 2002 /Titre : La question du financement public des lieux de culte
 » Avec de 4 à 5 millions de musulmans et 1 600 mosquées recensées, l’islam est la deuxième religion du pays. Ses moyens financiers viennent des Etats du Maghreb et de ceux du Golfe, des deniers publics, de la générosité des fidèles et du commerce halal. Quatre sources de financement qui suscitent des interrogations, voire des inquiétudes. «  Lire la suite    Source :  lexpress.fr/actualite/societe/religion/l-argent-de-l-islam_497530.html

 

 

 

muzulmania_retour